Conseils: Comment augmenter les performances de votre catamaran ?

How to increase your catamaran performances?
Améliorez vos performances - Catana 47 - Sous voiles

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi un sistership navigue mieux que votre cata ? Vous êtes peut-être un navigateur compétitif ou plutôt décontracté, mais ne vous sentez-vous pas satisfait lorsque vous naviguez plus vite qu’un ami ? Rappelez-vous que deux bateaux seulement suffisent pour commencer une régate !

De notre expérience, voici une liste de facteurs qui peuvent affecter les performances de votre catamaran. Nous ne discuterons pas sur le design des bateaux (dérives ou quille, fardage, etc.), mais de points clés plus précis qui peuvent vous faire naviguer quelques nœuds plus vite, ou non.

1. Réduisez votre traînée hydrodynamique :

  • Hélices repliables ou en drapeau

Sous voiles, les hélices fixes agissent comme des freins et vous ralentissent en augmentant la traînée hydrodynamique. Optez pour des hélices à pales repliables ou qui se mettent en drapeau, vous gagnerez au moins 0.5 nœuds.

  • Carènes propres

Nettoyez vos carènes et débarrassez-les des algues, mollusques, etc. qui créent des turbulences hydro. Vous glisserez sur l’eau avec un antifouling propre et lisse.

  • L’antifouling

Il existe deux grands type antifouling ; à matrice dure et à matrice érodable. Les antifoulings à matrice dure sont plus lisses et peuvent être poncés pour réduire la traînée hydro tandis que les antifoulings à matrice érodable sont plus rugueux (nécessitent moins d’entretien). L’antifouling que vous appliquerez sur votre catamaran dépendra de vitesse moyenne et de votre programme de navigation mais cela peut aussi avoir un impact sur les performances de votre bateau.

  • Réduction des poids

Comme les monocoques, les catamarans sont sensibles au poids, essayez donc de le minimiser. Les réservoirs d’eau et de carburant doivent-ils être pleins en permanence ?

Centrez les poids si vous le pouvez, cela aura un effet positif sur le comportement de votre catamaran.

2. Voiles et gréement :

  • Réglage des voiles

Les voiles sont le moteur de votre catamaran et la façon dont vous les réglez est essentielle pour mieux performer. Surveillez les penons et utilisez-les comme guides, ils vous indiquent l’écoulement d’air sur les voiles. Au près avec un bon écoulement d’air, vous verrez les penons voler horizontalement, et sinon, jouez avec vos écoutes pour augmenter ou réduire la tension sur les voiles et l’angle par rapport au vent.

  • Coupe de voile et tissu

La coupe et le tissu utilisé influencent les capacités des voiles à vous propulser et, par conséquent, impactent les performances du bateau. Prenez conseil auprès d’un voilier pour savoir si vos voiles peuvent être ajustées, ou bien, s’il faut les remplacer les changer. Les tissus haut de gamme se déforment moins et sont en mesure de conserver le profil de la voile plus longtemps.

  • Réglage du gréement

Le contrôle du gréement (la quête et pré-cintrage du mât, tension des haubans, etc.) doit faire partie de votre programme de maintenance. Un réglage inadéquat du mât rendra votre catamaran ardent ou mou et aussi modifiera la forme de votre voile. À moins que vous ne sachiez ce que vous faites, nous vous recommandons de demander à des gréeurs professionnels de vérifier votre gréement.

  • Acastillage

Rien n’est pire qu’un foc auto-vireur qui se bloque à mi-chemin lors d’un virement de bord… Vérifiez les rails, chariots d’écoutes, roulements, etc. et nettoyez-les puis appliquez du lubrifiant. De plus, vérifiez l’usure de l’acastillage, quelques euros dépensés tôt, peuvent vous éviter de grosses dépenses plus tard.

3. Météo :

  • Force du vent

Un bateau surtoilé n’est pas plus performant ! Nous avons vu des catamarans de 40 pieds dans 40 nœuds de vent avec toutes voiles dehors… Nous vous épargnerons le discours sur la sécurité et la pression que vous mettez sur le gréement … Vérifiez la force du vent assez tôt et prenez un ris si nécessaire. Réduire la surface de voile améliorera le comportement du bateau. Cela réduira l’enfournement, réduira la dérive, améliorera la manœuvrabilité, et vous aurez un meilleur cap. Si vous voyez l’étrave sous le vent enfourner, il est peut-être temps de prendre un ris !

  • État de la Mer

Pour faire simple, moins il y a de clapot, meilleure sera votre vitesse et le confort à bord. Ne vous attendez pas à ce que vos coques volent avec une houle d’un mètre !

4. Vous et votre équipage :

  • Équipage

Essayez d’embarquer avec un équipage ayant un minimum de connaissances et si vous êtes le seul marin à bord, désolé de vous le dire mais tout dépendra de vous. Enseignez et formez votre équipage à la navigation, et vous remarquerez une amélioration dans votre tactique et vos manœuvres.

  • Communication 

Enfin, ne soyez pas un capitaine grincheux, communiquez clairement et gardez une bonne ambiance sur le bateau. Cela vous aidera, vous et votre équipage, à passer un bon moment sur l’eau et à être plus performant !

Retour haut de page